Cabinet Alteryos : Le conseil aux entreprises innovantes avec un Mac !

• Mercredi 27/07/2005  • Lu 4996 fois

Note : 2.9/5 (21 notes)

Bernard Furiet est spécialisé sur un secteur très pointu: le conseil et l'aide à la création d'entreprises innovantes. Sa grande expérience à la fois technique et marketing, son sens du contact, sa passion pour les technologies innovantes et le grand intérêt qu'il porte aux créateurs d'entreprise qui bâtissent notre avenir, font de Bernard Furiet un interlocuteur privilégié de nombreux entrepreneurs. Ayant toujours utilisé le Mac, il gère son cabinet conseil avec un Mac Powerbook accompagné pour la gestion des logiciels Ciel Compta et Cogilog Liasses Fiscales.


MacGestion : Quel est l'objet du cabinet Alteryos?

Bernard Furiet : Je réalise des études de marché dans le domaine des technologies innovantes, principalement pour les nouvelles entreprises, donc j'aide également à la création d'entreprises et en particulier bien sûr la création d'entreprises innovantes.

MG : Comment en êtes-vous venu à la création de ce cabinet?

BF : J'étais salarié et j'ai travaillé dans la partie technique et électronique chez Thomson puis Bull, j'y ai travaillé également dans le service marketing, pas marketing dans le sens "aider à vendre un produit qui existe" mais dans le sens "aider à définir un produit qui va être développé", je travaillais donc très en amont dans la vie du produit. On travaillait sur les spécifications produit que l'on passait à la direction technique puis on surveillait que le produit développé correspondait bien à ce que l'on avait demandé. On orchestrait ensuite la sortie du produit avec la production, le SAV, la maintenance, etc..

Bernard Furiet et son mac powerbook

Lorsque je me suis mis à mon compte, j'ai donc décidé de continuer un peu dans cette voie et d'aider les jeunes entreprises voulant se lancer dans des projets techniques et innovants. Je donc fait profiter les entrepreneurs de mon expérience à la fois technique et marketing. J'ai alors commencé à faire des études de marché pour des produits très techniques : automates programmables, logiciels d'ordonnancement, etc..

Je travaille maitenant avec l'Anvar (NDLR l'Agence Française pour l'Innovation) pour laquelle il m'arrive de réaliser des expertises, principalement dans l'informatique industrielle.

MG : Comment arrivez-vous à trouver des entrepreneurs en amont de leur création d'entreprise?

BF : Je travaille beaucoup au moment du concours de l'entreprise innovante, qui avait été créé par Claude Allègre et financé par le Ministère de la Recherche. Le concours s'appuie sur l'infrastructure de l'Anvar. Il est organisé tous les ans, fin juin. Il y a 200 lauréats, 100 qui n'ont pas encore créé leur entreprise, ils recoivent 45 000 euros, et 100 qui ont déjà créer leur entreprise et qui peuvent recevoir au maximum 450 000 euros. Ce sont des entreprises (surtout les 100 premières) qui sont donc parfaitement adaptées à mon activité puisque toutes travaillent sur des projets innovants.

Je prospecte aussi les salons des entrepreneurs. Mes interlocuteurs habituels sont aussi souvent les incubateurs qui ne font pas d'études de marché mais accueillent les entreprises innovantes.

MG : En quelle année a été créé le cabinet Alteryos?

BF : Je suis indépendant depuis une quinzaine d'années, depuis 1989, j'ai toujours utilisé le Mac et uniquement le Mac! à l'époque j'ai commencé avec un Mac SE et maintenant j'ai un Powerbook 15". Je fais partie aussi d'un club d'utilisateurs Mac à Paris : Hyperpomme.

MG : Pourquoi le Mac?

BF : au tout début, parce-que mon beau-frère architecte en avait un, je l'avais vu et j'étais vraiment très séduit par l'interface! de plus, j'ai vraiment l'esprit "anti informatique" et à l'époque windows 3 venait de sortir et c'était pas encore ça.. La dernière raison est que j'ai une très mauvaise vue et comme l'interface graphique du Mac était bien plus lisible, le choix s'imposait.

MG : Vous travaillez sur un logiciel de comptabilité depuis le début de votre activité?

BF : Non, en 89, je ne me servais pas encore du Mac pour faire ma compta, j'ai dû commencé en 93 avec Ciel Compta, que j'utilise toujours d'ailleurs. Je travaille également avec Cogilog pour leur logiciel de liasses fiscales, j'aime beaucoup cette société, ils ont un service technique et une hotline excellents. A chaque fois que je les appelle, je tombe toujours sur quelqu'un de très compétent et disponible.

MG : Comment trouvez-vous Ciel Compta?

BF : Ciel compta est pas mal, je l'utilise depuis longtemps. Le reproche que je lui ferais est qu'on ne peut pas régler une facture par une avance personnelle, on ne peut régler que par un compte financier.

MG : C'est étonnant, pourtant vous avez un mode de saisie libre où vous pouvez saisir les comptes et écritures désirées?

BF : Oui bien sûr, moi je parlais en fait du modèle prédéfini "régler une facture", très utile et efficace, lorsque l'on règle avec le compte financier, parce-qu'il génère automatiquement les écritures comptables.

Ce que j'apprécie danc Ciel Compta, c'est tout le traitement des amortissements et immobilisations qui est pas mal fait et intégré au logiciel.

MG : Quelle version de Ciel Compta utilisez-vous?

BF : J'avais la version 2003 en classic, je viens de faire une mise à jour avec la version 2005 OS X.

MG : Ça a été difficile de faire sa propre comptabilité avec Ciel Compta?

BF : En matière de gestion, je me suis complètement auto-formé et j'arrive à des résultats très satisfaisants!



- - - - -

ARTICLES SUR DES THEMES SIMILAIRES --------------------

-------------------- RETENIR OU PARTAGER --------------------