Contrôle d'accès et identification par puce électronique pour Mac

• Jeudi 10/02/2011  • Lu 9181 fois

Note : 3.1/5 (84 notes)

 


Récemment, nous avons testé le lecteur de carte magnétique Cypher Lab 1023, c'est un système qui peut être Le lecteur de puce dallas JBL1300efficace dans certains domaines comme les cartes de paiement, de fidélité ou de contrôle d'accès. Mais dans certains secteurs d'activité, la carte magnétique est peu adaptée, notamment dans toutes les activités qui nécessitent de savoir en permanence quelle personne se trouve devant le Mac. Ça peut être le cas dans certaines salles informatique sensibles pour l'accès à certains logiciels, mais cela peut servir également, bien sûr, en commerces et restaurants. C'est d'ailleurs dans les métiers de la restauration que les lecteurs de puce dallas sont devenus populaires. La problématique est la suivante : prenez le cas d'une brasserie ou d'un restaurant où les serveurs se relaient devant les ordinateurs à un rythme parfois impressionnant (pour envoyer les commandes en bar/cuisine et pour faire les notes). Dans ces métiers, où la productivité doit être importante et où les erreurs et vols sont malheureusement pas anecdotiques, la direction doit pouvoir visualiser le travail de tous les serveurs, analyser leur productivité et pouvoir leur reverser une commission sur leur C.A. réalisé (le service 15%).

Pour cela, les logiciels peuvent demander à chaque passage devant le Mac, de sélectionner, dans le logiciel, un nom de serveur et éventuellement un mot de passe. Le logiciel peut également demander une identification par carte magnétique. Mais dans les deux cas, un problème important se pose : le logiciel ne sait jamais à quel moment le serveur n'est plus devant le poste.

Récapitulons le processus : le serveur arrive devant le Mac, passe sa carte magnétique, travaille sur le soft... le problème se situe donc à la sortie : le serveur a terminé, il quitte son poste en oubliant de repasser sa carte magnétique pour signifier au Mac qu'ilUne clef dallas s'en va et qu'il peut revérouiller les données.. si une personne mal intentionnée (ou simplement commettant des erreurs) arrive derrière, elle peut saisir des informations sur le logiciel au nom de la personne précédente (et par ce fait fausser également les commissions), puisque le logiciel ne sait pas qu'il y a eu un changement de serveur. Bien sûr, le système peut imposer un passage de carte magnétique à chaque changement de commande et/ou de table, mais cela réduit sensiblement la productivité dans les métiers de la restauration et n'est pas satisfaisant. De plus, le serveur peut être interrompu en pleine saisie d'une commande (appel téléphonique urgent, un client n'est pas content, etc..) et on retrouve le même problème.

Le lecteur de puce dallas est une solution très interessante. Voyons son fonctionnement, au demeurant très simple. Pour reprendre notre exemple du restaurant, chaque serveur a toujours sur lui sa clef dallas (généralement accrochée à sa ceinture par un fil); lorsqu'il arrive devant la caisse Mac, il pose sa clef sur le lecteur (c'est rapide la clef étant aimantée), le logiciel ouvre alors automatiquement une session au nom du serveur. Lorsqu'il repart, la clef (qui est, rappelons-le, seulement "posée" sur le lecteur) se déccroche automatiquement (puisqu'elle est tenue par un fil au serveur) et la session se referme. C'est simple et efficace.

La sécurité de la puce dallas est largement suffisante : chaque clef dallas dans le monde est unique, elle possède un identifiant (sur 16 caractères) non reproductible (programmée dans la puce) et qui n'existe qu'en un seul exemplaire.

Des clef dallas de différentes couleursPour les développeurs, il n'y a rien de plus simple à programmer qu'un lecteur de puce dallas. Celui-ci est livré par défaut avec un cable wedge (clavier) et un cable série (RS232), un simple adapteur wedge-USB ou série-USB fera donc l'affaire pour la connection au Mac. Dans les deux cas, aucun driver n'est nécessaire. La connexion Série nécessite une très légère programmation. Quant à la version Wedge (un peu plus lente qu'en série), les informations du lecteur Dallas sont envoyées au Mac exactement de la même manière que si elles avaient été saisies au clavier ! Le lecteur n'envoie que deux types d'information : un code de connection + numéro de la clef au moment où on pose la clef dallas sur le lecteur, et un code de déconnection + numéro de la clef au moment où la clef est retirée. C'est tout ! simplissime et efficace.

Le lecteur JBL1300, distribué en France par PC-POS, bénéficie d'une esthétique réusssie et d'un prix bien étudié.

En relation avec un logiciel de caisse de type Kinhelios TPV ou Ciel Gestion Commerciale Mac, il pourra aussi servir bien sûr à utiliser les vendeurs en caisse.

 

ARTICLES SUR DES THEMES SIMILAIRES --------------------

-------------------- RETENIR OU PARTAGER --------------------