Imprimante-ticket et Mac : la gestion de magasin idéale !

• Lundi 25/01/2010  • Lu 27302 fois

Note : 3.1/5 (108 notes)

 

Il n'est pas évident de trouver des imprimantes-ticket (c'est à dire des appareils imprimant des tickets de caisse pour magasins, kiosques, restaurants ou comptoirs d'entreprise) compatibles Mac et ceci pour une raison fort simple : pour des raisons historiques, la connectique de ces imprimantes est encore souvent une connectique RS232 (série) ou Centronics (parallèle). Le port parallèle n'a jamais été retenu par Apple et le port série n'existe plus sur Mac depuis quelques années déjà. De plus, le port série Mac était légèrement différent du port série des PC !
Mais pas de panique, deux solutions s'offrent à nous.

1- D'une part, le Mac peut en fait communiquer avec la quasi totalité des imprimantes-ticket du marché grâce à un adaptateur USB/série (certains fonctionnent parfaitement, un article sur le sujet sera mis en ligne prochainement).
En effet, un protocole de communication créé par Epson, "ESC/POS", est devenu un standard de fait et une très grande majorité des imprimantes spécialisées, quelque-soit la marque, peut communiquer, via un câble série et le langage ESC/POS, avec un Mac.

Le langage ESC/POS est très simple et est constitué de "balises", un peu comme le HTML. Il suffit d'écrire un texte avec la "balise gras" (une commande "escape" en jargon ESC/POS) et de l'envoyer à l'imprimante pour que le texte soit imprimé en gras. une balise est juste un code de quelques caractères que l'imprimante va interpréter comme une commande.
C'est donc simple mais un peu fastidieux pour un utilisateur lambda. Heureusement, c'est généralement le logiciel de caisse qui s'occupe de gérer tout ça.

Encore actuellement, la plupart des logiciels POS ("Point of Sale" : Point de vente ou logiciels de caisse) préconisent une connection série et le langage ESC/POS. Pour deux raisons principales : c'est très stable et la communication logiciel-imprimante est directe sans passer par le système d'exploitation, donc pas d'interférence. La deuxième est qu'un bon câble série blindé peut mesurer sans problème 50 ou 80 mètres sans aucune perte. Dans certains établissements comme de grands restaurants, cela peut être un point important. Le logiciel Kinhelios TPV, par exemple, gère ce type de connexion.

2- On trouve maintenant de plus en plus des imprimantes-ticket avec une connection USB (quoi qu'encore en option le plus souvent).
Pour les utilisateurs de Mac, ça se complique, car contrairement à la connectique série, archaïque mais ouverte et programmable par tout le monde, la connectique USB nécessite obligatoirement un pilote (driver), c'est à dire un petit logiciel assurant la communication avec l'ordinateur. Si le constructeur n'a pas prévu de driver pour Mac, pas de communication possible entre l'ordinateur et l'imprimante-ticket (USB). Mais là aussi les choses changent et des constructeurs investissent dans des drivers pour Mac. Entre autres, le constructeur "Star" fournit des drivers natifs Mac os X pour certaines de ses imprimantes. Cela fera l'objet d'un prochain article. Avec Ciel Gestion Commerciale Mac (qui inclut un module point de vente), il est possible d'utiliser ce type d'imprimante.

Au niveau du type d'imprimante POS, on trouve principalement les imprimantes matricielles, les imprimantes thermiques, les imprimantes à plat et quelques jet d'encre.

Les imprimantes matricielles (ou "à impacts") sont les plus anciennes, et comme leur nom l'indique, elles impriment en frappant un ruban encreur sur le papier... ce qui fait beaucoup de bruit... il y a peu de choix au niveau des caractères et tailles imprimables, le papier doit être inséré dans un fin dispositif à chaque changement de bobine, ce qui n'est pas très pratique, le ruban s'use rapidement et la qualité d'impression est très inégale puisque le noir devient gris au fur et à mesure de l'usure du ruban..
Alors pourquoi en parler ? elles ont encore quelques avantages...
elles sont moins chères que les imprimantes thermiques (quoi-que l'écart de prix devienne vraiment faible). Il existe des rubans encreurs bi-couleur, on peut donc faire des tickets en noir et rouge mais ce n'est pas très esthétique de toute façon. Surtout, il existe des bobines de papier "double pli" ou "triple pli", c'est à dire que le ticket de caisse est imprimé sur un feuillet en double ou triple exemplaires. Le deuxième exemplaire étant jaune le plus souvent.
L'impression par impacts permet aussi une "durée de vie" du ticket de caisse bien supérieure au ticket imprimé de façon thermique (celui-ci voyant son impression disparaître au bout de quelques mois ou années en fonction de la qualité de son stockage... ennuyeux si c'est un justificatif qui doit être conservé fiscalement).
Certaines imprimantes matricielles peuvent aussi d'être équipées d'un "réenrouleur", c'est à dire que l'imprimante imprime sur deux bobines distinctes, ainsi la deuxième bobine peut être conservée pour contrôle. Enfin, son côté très bruyant peut se révéler être un avantage dans certains milieux (en cuisine de restaurant par exemple où il y a généralement déjà beaucoup de bruit et où il n'est pas "désagréable" d'entendre l'imprimante sortir sa commande (histoire de ne pas avoir besoin de surveiller tout le temps l'imprimante ou de découvrir la dite commande un peu tard..)

Les imprimantes thermiques sont maintenant les plus courantes. Rapides, silencieuses, très pratiques et vraiment fiables. Pas de ruban encreur ou de cartouche d'encre à changer puisque l'impression se fait par une réaction à chaud sur un papier spécial. La qualité est donc constante. La bobine de papier se change très facilement (généralement on appuie sur un bouton, on pose la bobine et on ferme le capot, c'est fait !).
Par contre impossible d'avoir un double ou un triple exemplaires. Pour cela, il faut imprimer le ticket deux ou trois fois à la suite (le logiciel peut bien sûr le faire automatiquement). De plus l'impression thermique se conserve très mal dans le temps, alors pour des factures c'est parfois ennuyeux.. Mais l'imprimante thermique en caisse reste très efficace, le coût du papier thermique a baissé, on en trouve maintenant aussi de couleur (bleu, rose ou jaune) et avec certains papiers spéciaux on peut imprimer en noir et rouge.

Les imprimantes de caisse jet d'encre sont récentes et ont été introduites par Epson. L'impression est bien sûr de nettement meilleure qualité qu'en thermique, mais elles restent encore très chères et moins fiables.

Les imprimantes à plat sont en fait des imprimantes matricielles qui permettent d'imprimer des chèques et des facturettes. Parfois elles sont combinées avec un deuxième système d'impression (thermique ou matriciel) pour imprimer également des tickets de caisse et former ainsi une imprimante multi-fonctions.

Les marques les plus courantes en France sont Epson (60 % du marché), Citizen et Star.

 

ARTICLES SUR DES THEMES SIMILAIRES --------------------

-------------------- RETENIR OU PARTAGER --------------------


Commentaires

manuel en français par got le Jeudi 22/09/2005 à 16:50

Bonjour, je possède une imprimante "Citizen iDP-3550" que je voudrais paramétrer (les tickets qu'elle émet sont trop longs !).
Je ne possède que le manuel en anglais et en allemand... et je souhaite le trouver en français ! Pouvez-vous m'aiguiller pour orienter mes recherches ?
Avec mes remerciements.
Cordialement.